Réorientation professionnelle : de l’avenir dans le marketing digital

emma_soubeyras
0 commentaire
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Janvier 2021. On commence à prendre un peu de recul sur la situation, à faire le point. Et alors que la Covid-19 a bousculé nos habitudes personnelles comme professionnelles, et que l’avenir du marché de l’emploi (comme du monde du travail) est incertain pour de nombreux domaines et métiers, le marketing digital apparaît comme tout indiqué pour évoluer professionnellement.

C’est pour dire : même l’État invite à la numérisation des TPE et PME françaises en finançant la création de leur site internet. À moindre échelle, les villes investissent également dans le digital. On pense notamment à Rennes Métropole qui a dernièrement débloqué un budget de 3 millions d’euros pour accélérer la démocratisation des pratiques et usages numériques et aider le développement économique et l’accompagnement des porteur.euse.s de projets numériques. Un beau geste local qui a dû venir au secours d’entrepreneurs en plein doute, leur donnant l’occasion d’acquérir de nouvelles compétences.

Alors que seulement 1 commerce sur 3 est digitalisé, une question occupe aujoud’hui l’esprit de nombre de chef.fe.s d’entreprise, qui sont poussé.e.s à se former. Qu’importe le secteur d’activité. Comment appliquer le marketing digital à mon entreprise ?

Pour certain.e.s, la réponse se trouvera dans la formation ou l’essai en autonomie, alors que d’autres se tourneront vers le recrutement. Ce début d’année apparaît donc comme le moment idéal pour les salarié.e.s et chercheur.euse.s d’emploi pour se réorienter, envisager un nouveau métier ou pousser un peu plus loin leurs notions de webmarketing. 

Et pourquoi pas en profiter pour voir ses envies professionnelles à la hausse et postuler comme Responsable Marketing Digital, Chef.fe de projet ou Consultant.e Webmarketing ?

Le digital : eldorado des entreprises en 2021

La crise nous a permis une prise de conscience globale quant au fonctionnement de notre société, mais également de percevoir et dépasser les limites du commerce traditionnel, en boutique, en présentiel. On le savait déjà un peu, que les écrans prenaient de la place dans nos vies. Dans nos réflexes d’achats, nos méthodes de recherche d’information. Ce n’était pas vraiment nouveau. Mais on peut maintenant dire haut et fort que c’est acquis : le digital est une solution à bien des maux.

Covid 19 : Utiliser le temps libre pour travailler ses leviers de marketing digital

Alors que les passant.e.s quittaient peu à peu les rues pour les laisser sans vie (drôle de spectacle), les commerçant.e.s ont mis à profit ce temps libre imposé pour faire la poussière sur leur site, retravailler leur référencement naturel et actualiser leurs informations. Pas du temps perdu, loin de là ! Mais également chercher à changer leur approche commerciale, en mettant en place un Click & Collect recherché, dans un mouvement de consommation à échelle locale qui a pris de l’ampleur au fil des semaines pour montrer son soutien aux petites structures.

Des personnes sont passées par des prestataires externes (coucou les indépendant.e.s), d’autres ont opté pour la mise en place en interne de widgets plus ou moins modulables, proposés par leur plateforme. Dans tous les cas, il a bien fallu que quelqu’un s’y colle, à cette nouvelle fonctionnalité ! Et ce fut un succès, et une aide précieuse pour les restaurants, les épiceries et boutiques en tout genre. En témoigne la file d’attente permanente devant la librairie Goulard à Aix-en-Provence.

Tout comme le fut la création de site e-commerce ! Quand on a sur les bras des stocks de produits, parfois inquiétés par des dates de péremption, et que les rideaux des boutiques sont baissés pour on-ne-sait combien de temps, la mise en place d’une extension en ligne de son shop physique peut être une idée lumineuse. Sur le site web que l’on a déjà, sur une marketplace où gravitent des milliers de visiteur.euse.s chaque jour, sur les réseaux sociaux (oui oui, ici aussi), les solutions sont multiples et plus ou moins adaptées à votre profil. Et une fois que le choix a été mûrement réfléchi puis effectué par vous ou un.e freelance développeur.euse par exemple, vient le temps d’en parler.

Le marketing digital : terrain de jeux et d’expérimentation privilégié des entrepreneur.euse.s

Combien sommes-nous sur les réseaux sociaux aujourd’hui, toutes plateformes confondues ? Eh bien : 39 millions, selon une étude faite par Hootsuite et We Are Social, publiée début 2020.

Plutôt pas mal, non ? Surtout quand on sait qu’en moyenne, 5 heures sont dédiées quotidiennement à notre utilisation d’Internet, et qu’1h42 est passée à scroller nos différents feeds. Et, après ces épisodes confinés, nous mettons une petite pièce sur des chiffres bien plus impressionnants pour la prochaine étude à venir.

Une affluence loin d’être anecdotique mais aussi de bons arguments qui ont poussé beaucoup de gérant.e.s de TPE et PME à renforcer leur présence en ligne, à évoluer en tant que marque. Facebook, Instagram, Linkedin, et même TikTok, les formats et les idées de contenu n’ont pas manqué pour maintenir une visibilité et une proximité avec leur communauté. Il a fallu réinventer son contenu, faire avec les moyens du bord pour ne pas être oublié.e, pour continuer à vendre, pour tenir son entreprise à flot.

Certain.e.s en ont également profité pour s’essayer aux campagnes payantes, sur les réseaux sociaux ou sur Google, toujours le site le plus visité en France (avec 2,381 milliards de visites par mois, rien que ça).

Voire même à adopter de nouvelles formes de prise de parole sur des formats démocratisés par la situation épidémique. Création ou participation à des podcasts, ou des webinaires, à l’instar de l’entreprise Ecotable qui a ponctué le confinement de rendez-vous digitaux pour accompagner les métiers de bouche en stand-by vers une reprise d’activité plus durable et éthique.

Les moyens de porter sa voix loin et efficacement sont désormais extrêmement variés et ludiques, et c’est une épidémie mondiale qui l’aura enfin fait comprendre au plus grand nombre.

Et si vous aussi vous profitiez de cette présence accrue sur les écrans pour tirer le meilleur de la situation et acquérir des compétences dans le digital ?

Reconversion professionnelle : devenir responsable marketing digital

2020 a manifestement remis en cause nombre de projets professionnels. A malheureusement augmenté le nombre de demandeur.euse.s d’emploi et de contrats à temps partiel. Mais il a aussi fait envisager une reconversion à des personnes bien établies jusqu’alors. Des personnes qui ont de nouvelles motivations, qui pensent alors à réorienter leur carrière, à obtenir de nouvelles certifications. Seriez-vous une de ces personnes ?

 Réfléchissez-vous à donner un nouvel élan à votre carrière ? (“un projet de reconversion radicale, pour moi ? Mmmh possible”).

Avez-vous subi un plan de licenciement qui vous pousse à revoir et compléter vos compétences, et à envisager le marketing digital comme tremplin vers une nouvelle entreprise ?

Vous a-t-on demandé, un beau jour, de prendre en main les leviers digitaux de l’entreprise dans laquelle vous évoluez ? Vous poussant à une évolution professionnelle, à changer de branche, sans aucune aide.

Avez-vous tout simplement envie d’apporter une nouvelle corde à votre arc, et de viser un poste à responsabilité au sein de votre service marketing ?

Et peut-être bien qu’un petit coup de main serait le bienvenu d’un point de vue opérationnel, non ?

Alors que les métiers et compétences du digital sont de plus en plus recherchés par les entreprises, qu’ils existent de réels débouchés dans ce domaine où règnent les écrans, la formation apparaît comme une façon de répondre à une demande actuelle, et d’orienter sa carrière vers un secteur à l’avenir plutôt certain

Pour évoluer dans son métier, ou changer de carrière, il y a la méthode autodidacte du “j’apprends en faisant”, les vidéos Youtube, l’expérience et les bons conseils de vos proches. Mais c’est rarement la meilleure solution quand il s’agît d’apprendre un nouveau métier.

On aurait plutôt tendance à se tourner vers des formations qualifiantes. Vers des organismes de formation qui permettent d’accélérer la phase de reconversion. Qui vous aident dans votre professionnalisation. Des modules dispensés par des expert.e.s, qui condensent l’information pour livrer les conseils les plus performants pour votre cas de figure, et qui vous aident à entamer une reconversion qualifiante (à distance pour plus de flexibilité). Même en parallèle d’un travail à temps plein. Oui, c’est possible !

Salarié.e : comment faire financer sa formation ?

 Et la merveilleuse nouvelle, c’est qu’il est aussi possible de bénéficier de financements pour ces formations en ligne.

Par le biais du CPF par exemple, le Compte Personnel de Formation, que chaque salarié.e possède et fait grossir au fil d’années de travail et de côtisation. Qui est disponible tout au long de votre vie active, y compris en période de chômage. Votre CPF vous permet de financer des formations pour acquérir de nouvelles qualifications, faire un bilan de compétences, passer votre permis (non non, on ne ment pas, c’est écrit sur le site de l’État !) et même créer ou reprendre une entreprise. C’est vous qui décidez quand utiliser votre montant, pour quoi, et avec qui. Et vous n’êtes même pas obligé.e d’en informer votre employeur.euse, si l’idée d’une réorientation professionnelle vous trottait dans la tête.

Pour consulter votre solde de formation, rendez-vous sur Mon compte formation.

Il existe aussi le biais de Pôle Emploi, pour les formations inscrites dans leur catalogue qualité (comme les nôtres). Sur présentation d’un projet cohérent avec le domaine étudié. Ce qui peut alors vous permettre de booster votre carrière, en cette période d’incertitudes, d’augmenter votre employabilité et d’aborder l’avenir plus qualifié.e que jamais, sans sortir une pièce de votre poche !

Et comme nous avons reçu quelques appels (plutôt alarmants) dernièrement évoquant ces plans de licenciement, d’éventuelles reconversions et ce besoin d’acquérir des aptitudes efficaces et concrètes en webmarketing, nous avons décidé de nous activer. Et de créer une nouvelle formation de marketing digital plus globale, plus complète : All Inclusive. Pensée pour les personnes qui veulent maîtriser l’ensemble des leviers digitaux, pour les utiliser pour elles-mêmes ou pour les autres. Pour vous faire décrocher ce CDD ou CDI.

Et si vous avez des questions sur le financement, sur votre projet, sur un potentiel dossier de candidature et même sur l’avenir, nous nous tenons disponibles pour discuter, pour vous aider.

Articles similaires

En France, le nombre de personnes se lançant dans des études supérieures ne cesse de croître d’année en année. La hausse se maintient d’ailleurs depuis...
2020 : millésime record pour la création d’entreprises 2020. L’année Covid, certes, mais également l’année de l’entrepreneuriat pour la France. Oui oui, vous avez bien...
Quatrième trimestre 2020, les chiffres sont annoncés : 8% de la population active française est au chômage, selon l’INSEE. Et du côté des jeunes, le...
  C’est un fait : l’entrepreneuriat attire de plus en plus de personnes, notamment en France où la population d’indépendant.e.s ne cesse de croître d’année...
Indépendant.e, salarié.e, nous côtisons tous.tes pour nous former. Que ce soit via notre fiche de paye ou notre contribution URSSAF trismestrielle ou mensuelle pour les...
L’affiliation, c’est la technique marketing qui a conquis le digital ces dernières années. Désormais partie intégrante des stratégies promotionnelles des grandes marques (et de leur...