Chômage et marketing digital : le combo qui va vous faire gagner

clemence@digi-atlas.com
0 commentaire
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Quatrième trimestre 2020, les chiffres sont annoncés : 8% de la population active française est au chômage, selon l’INSEE. Et du côté des jeunes, le taux se multiple par plus de 2, avec 18,4% de la population des 15-24 ans à l’arrêt. Des chiffres alarmants dans un premier temps, largement expliqués par un contexte économique et un marché de l’emploi déstabilisé, en transition, mais pas de panique : à l’ère du numérique, le marketing digital peut vous permettre de vous démarquer, et ainsi retrouver rapidement le chemin de l’emploi. Qu’importe le secteur d’activité.

Mais comment utiliser le marketing digital en période de chômage pour valoriser sa candidature, postuler et trouver du travail rapidement ?

Décortiquons ensemble tout cela !

Recherche d’emploi : utiliser le Personal Branding comme un atout marketing

Le marketing digital est terriblement efficace pour les entreprises, vous l’avez bien compris, mais il l’est également pour les personnes qui n’ont pas pour but de vendre. Oui, tous les leviers de webmarketing fonctionnent également pour vous, pour vous mettre en valeur aux yeux des recruteurs, pour faire gagner votre profil en visibilité. Car, avec l’inscription à un réseau social, vient la possibilité de vous exprimer dessus, de vous faire entendre, et donc de développer votre Personal Branding. Cette image que vous créez et renvoyez aux personnes de votre réseau (qu’il ne faut pas hésiter à solliciter d’ailleurs !), et qui est essentielle lors de processus de recherche d’emploi par exemple, qui se sont grandement digitalisés, eux aussi.

Premièrement, définissez vos atouts.

Qu’est-ce qui vous rend vous ? Quelles sont vos valeurs, vos qualifications, vos différentes expériences professionnelles, vos soft skills ? (Vous savez, ces compétences qui relèvent du savoir-être, comme la faculté d’adaptation, la curiosité, l’esprit d’équipe, etc. Il ne faut surtout pas les sous-estimer, des études montrent que, dans ce contexte économique et technologique mouvant, elles sont de plus en plus recherchées par les entreprises.)

En somme, étalez tout cela, n’oubliez aucun détail, car il pourrait bien avoir son importance dans l’oeil de la personne qui vous lira, écoutera, regardera. Oui, votre passion pour les plantes aussi, qui démontre de la prise en considération de l’autre et de l’assiduité de votre part. Et qui pourrait faire la différence face à d’autres profils.

Puis, listez vos objectifs.

Une fois toutes ces informations bien notées sur une feuille, faites une nouvelle colonne : place aux objectifs.

Quelles sont les missions qui vous intéressent, que vous souhaitez découvrir ou approfondir ? Les secteurs ciblés, voire l’Entreprise avec un grand E si c’est déjà très clair dans votre tête ? La durée de contrat et la rémunération souhaitées ?

Ici, pas besoin d’avoir les réponses à tout, ne vous inquiétez pas : l’idée est simplement de pouvoir affiner votre champ d’action en fonction de vos critères, afin de personnaliser votre message et de gagner en efficacité.

Enfin, déterminez les canaux les plus pertinents pour atteindre ces objectifs professionnels. “J’aimerais beaucoup décrocher un poste au sein de cette agence, cette entreprise, ce secteur” : super ! Où se trouvent-ils digitalement parlant ? Linkedin, Instagram, Twitter ? Sur un site web avec un espace employeur dédié ? Ou peut-être, justement, sont-ils nulle part et vous pourriez bien leur proposer vos compétences pour les aider à se digitaliser ?

Très bien, quels sont leurs besoins ? Cherchent-ils à embaucher ? Sont-ils ouverts au démarchage spontané ? Et quel est leur univers ? Leurs codes ? L’humour, la rigueur, la créativité, l’élégance ? Comment puis-je traduire ces codes dans ma communication, pour prouver que je peux revêtir leur identité, et que, bingo, elle me va comme un gant ?

Puis-je les interpeler directement sur des réseaux sociaux, les tagguer dans un post, engager une discussion quelque part ?

Ou peut-être serait-il plus judicieux de créer mon support, mon site, mes profils sociaux, de façon à faire venir les personnes à moi, par le partage de mon univers, mes réalisations, mes idées, mes envies. À vous d’en décider, il n’y a pas de règles !

La réponse est dans le questionnement et l’analyse.

Renseignez-vous, pensez large (et pas toujours conventionnel), croisez les résultats de vos trois colonnes : vous, eux, où. Sélectionnez votre angle et votre/vos support(s) d’interaction, travaillez votre contenu pour le rendre impactant, engageant, mémorable et visible. Partagez-le. Et faites vivre votre message après coup. Engagez-vous, vous aussi !

Par le biais de plateformes sociales, il est désormais possible et plus facile que jamais d’attirer le regard des entreprises qui recrutent vers vous, de valoriser vos expériences, votre personnalité, et d’obtenir le Graal : des entretiens. Et tout en haut de la liste des plateformes tout indiquées pour se présenter professionnellement, on retrouve le fameux, l’unique, LinkedIn.

Trouver du travail grâce au marketing digital : Zoom sur le pouvoir de LinkedIn

C’est sûr, on n’est clairement pas sur un réseau social professionnel de niche : LinkedIn compte 19 millions d’utilisateur.rice.s mensuels rien qu’en France. Alors, oui, c’est beaucoup, et on se dit qu’il est difficile de se rendre visible parmi cette foule. Sauf que nous sommes très loin des 19 millions d’utilisateur.rice.s actifs et performants sur la plateforme. Et qu’il est largement possible de vous faire une place. En connaissant et utilisant l’algorithme, pour en faire votre porte d’entrée sur le marché du travail.

Au-delà du fait de consulter les offres d’emploi quotidiennement, dans l’onglet dédié, voici 5 conseils à mettre en application pour optimiser et rendre votre profil LinkedIn visible et efficace !

Bien sûr, cela va sans dire, l’étape 0 est celle de se créer son profil !

1/ Que votre profil soit im-pe-ccable. Et mis à jour.

Cela commence par une photo de profil soignée, rassurante, de bonne qualité, où l’on vous voit. Mais également un “titre” qui décrit très clairement votre situation et votre projet professionnel. Cf les deux première colonnes créées précédemment. Vous recherchez un emploi dans le secteur tech ? Dans la rédaction ? Sur la région Auvergne-Rhône Alpes ? Annoncez-le clairement. “Je suis à la recherche d’un emploi. Voici mes envies, mes références, mes compétences.”

N’hésitez pas à lier votre Curriculum vitae à votre profil, afin d’informer votre réseau professionnel et rendre plus accessible vos informations et leur partage.

Et utilisez le cadre “Open To Work” : fait pour identifier les demandeur.euse.s d’emploi !

Tout cela participe à votre visibilité, mais aussi à faire de l’algorithme LinkedIn votre allié, en étant bien référencé.e en termes de critères et de disponibilité. Voyez-le comme un moteur de recherche avec des mots-clés, des recherches, des résultats mis en avant.

2/ Que vous vous employez à développer votre réseau, à enrichir vos connexions, pour en faire une première base de partage et de contacts professionnels. N’oubliez pas : il s’agit d’un média social, l’importance du réseau est centrale !

3/ Que votre annonce de recherche d’emploi soit faite de manière originale, pour susciter l’engagement et le partage. D’autant plus s’il s’agit d’une candidature spontanée ciblée. Alors, les codes du secteur visé, quels sont-ils ?

Et si je faisais une vidéo avec scénario, ou face caméra pour interpeler, ou un petit clip en motion design pour démontrer mes notions d’After Effect ? Ou peut-être un CV et portfolio créatif, un montage photo, une infographie, une mise en scène qui attire l’oeil ? Les sources d’inspiration ne manquent pas : il existe des boards entiers dédiés aux outils pros sur Pinterest, et des outils toujours plus intuitifs pour vous accompagner dans la réalisation.

Sinon, n’hésitez pas à vous faire aider (et relire) : la première étape repose sur l’imact visuel, car si l’oeil est attiré, il n’y a plus que le coeur à convaincre ! 

 

4/ Que votre contenu soit fort en émotions.

Cela passe par le ton, le storytelling, l’intention : votre discours est fluide, on se projette et se reconnait, on compatit, on sourit ; les employeurs se disent “cette personne a un truc en plus”.

Oui, l’idée ici est de marquer les esprits, faire réagir (par le bouton j’aime, le commentaire et le partage notamment), dépasser les limites de vos relations pour arriver sur le feed de nouvelles personnes, voire sur des médias numériques (pourquoi pas, ça s’est déjà vu !).

5/ Que votre maître-mot soit : régularité.

Montrez que vous êtes actif.ve, intéressé.e, en recherche d’un poste oui, mais aussi d’actualités (partagez des articles et podcasts), de débats (répondez à des tribunes), d’idées à creuser et de notions à développer. Augmentez votre crédibilité et notoriété en étant tout simplement pertinent.e et présent.e.

 

Vous suivez une formation pour ajouter de nouvelles compétences à votre arc ? Parlez-en à votre communauté, cela sera valorisé aux yeux des ressources humaines, croyez-nous.

Pôle Emploi : formations et financement en période de chômage

La recherche active d’un emploi peut aussi s’accompagner de nouveaux domaines à découvrir, de notions à consolider, de certifications obtenues pour étoffer son CV et augmenter son attractivité. Car la formation professionnelle est un réel levier vers l’insertion professionnelle, particulièrement en période de chômage. Pour les jeunes diplômé.e.s comme les seniors.

Pour vous accompagner sur ce chemin et augmenter vos chances de trouver un emploi, Pôle Emploi dispose d’un catalogue qualité qui recense de nombreuses formations certifiantes, voire diplômantes. Parmi de multiples domaines, dispensées par des organismes éligible. Et finançables, de plusieurs façons :

  • –  Par le biais de votre CPF : il s’agit de votre compte formation, activé dès vos débuts professionnels et disponible jusqu’à votre retraite, où se cumule des cotisations dédiées à la formation professionnelle. Le montant disponible dépend directement du nombre de mois travaillés jusqu’alors. Et bonne nouvelle : le CPF est mobilisable en période de chômage.

  • –  Par le biais de Pôle Emploi : en effet, Pôle Emploi dispose de fonds spécifiques réservés aux demandeur.euse.s d’emploi, afin de les aider à régler leurs frais pédagogiques. Ce financement des formations s’applique uniquement auprès des organismes listés au sein de leur catalogue qualité : renseignez-vous auprès de votre conseiller.ère !
    À vous de faire la démarche de l’apprentissage et de tirer un maximum de bonnes choses de cette période, qui débouchera sur du positif, nous en sommes convaincu.e.s.
    À noter par ailleurs que les formations en marketing digital de Digi Atlas rentrent parfaitement dans tous ces critères : elles sont adaptées aux profils à la recherche d’emploi et les accompagnent dans la mise en place de leviers digitaux pour valoriser leur employabilité, et les forment par la même occasion au marketing digital (toujours utile pour leur future entreprise). Et elles sont également 100% finançables par le Compte Formation et Pôle Emploi !


  • N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations, nous serions ravi.e.s d’en apprendre plus sur vos envies et vos besoins !

 

Articles similaires

Sentez-vous, vous aussi, qu’à un moment donné, les heures s’en vont et le temps se suspend ?   Comme si tout s’arrêtait et rien ne...
En France, le nombre de personnes se lançant dans des études supérieures ne cesse de croître d’année en année. La hausse se maintient d’ailleurs depuis...
2020 : millésime record pour la création d’entreprises 2020. L’année Covid, certes, mais également l’année de l’entrepreneuriat pour la France. Oui oui, vous avez bien...
Quatrième trimestre 2020, les chiffres sont annoncés : 8% de la population active française est au chômage, selon l’INSEE. Et du côté des jeunes, le...
  C’est un fait : l’entrepreneuriat attire de plus en plus de personnes, notamment en France où la population d’indépendant.e.s ne cesse de croître d’année...
Indépendant.e, salarié.e, nous côtisons tous.tes pour nous former. Que ce soit via notre fiche de paye ou notre contribution URSSAF trismestrielle ou mensuelle pour les...