Mettre en place un cadre pour votre travail et définir les priorités

article publié le
Cadre de travail freelance

Sommaire

Mettre en place un cadre pour votre travail

Un bureau adapté

En tant que freelance, il est important de séparer la vie quotidienne de votre activité, afin de ne pas laisser déborder l’une sur l’autre et perdre pied. Pour cela, aménager un lieu de travail dédié à votre entreprise peut être pertinent. Une pièce chez vous, un bureau ou un coin de table où vous pouvez regrouper vos documents et vous concentrer et ainsi bénéficier d’un cadre de travail structuré.

Certaines personnes sont tout à fait capables de faire abstraction de ce qui les entoure (bruits, passages, etc.), et donc travailler depuis chez elles ou dans un café. D’autres préfèreront un espace professionnel déjà instauré, comme un coworking, où elles se rendront quotidiennement ou ponctuellement (de nombreuses offres existent, et elles se multiplient de jour en jour).

Et si ce n’est pas votre cas, et que l’isolement vous sied davantage, vous pouvez toujours louer un bureau compartimenté, où toute la vie de votre entreprise se passera (et où vous pourrez peut-être même recevoir votre clientèle).

De plus, pour assurer une bonne gestion de votre entreprise dans le temps, vous créez un agenda (papier ou en ligne) se révélera essentiel, afin de ne pas oublier vos rendez-vous et créneaux dédiés à chaque projet (et ainsi faire vos rendus en temps et en heure).

Gérer et cadrer vos disponnibilités

De plus, pour assurer une bonne gestion de votre entreprise dans le temps, vous créez un agenda (papier ou en ligne) se révélera essentiel, afin de ne pas oublier vos rendez-vous et créneaux dédiés à chaque projet (et ainsi faire vos rendus en temps et en heure).

Nous vous conseillons également d’établir, dès le début de vos collaborations, des règles à respecter (et faire respecter par les entreprises) :

  • • Quand pouvons-nous vous contacter ?
  • • Quels sont les canaux de communication à utiliser ?
  • • Quelles sont les limites de votre travail ?

Les réponses à ces questions, une fois partagées à votre clientèle et acceptées, permettront une meilleure organisation collective, et un minimum d’appels et messages intempestifs, le soir ou le week-end par exemple.

La vie de freelance

Définir vos priorités entre activité freelance et vie personnelle

Se lancer en tant que freelance, c’est compter seulement sur les jours où l’on travaille pour obtenir un salaire. Alors, forcément, cela met une petite pression qu’il faut apprendre à gérer.

Ceci étant dit, vous ne devez pas vous sentir obligé·e d’accepter chaque mission que vous recevez pour autant. C’est un réflexe que l’on comprend très bien, mais il n’est pas toujours judicieux. Dans un contexte où vous avez déjà beaucoup de travail, des projets personnels à mener en parallèle, une énergie moindre ou tout simplement aucune appétence pour la mission en question, vous pouvez dire “non”.

Être freelance, c’est aussi respecter votre temps et savoir refuser des missions et/ou entreprises qui ne vous correspondent pas. À tout accepter, vous risquez de faire un burn-out, de baisser en motivation, et de rendre vos client·e·s mécontent·e·s et vous-même par la même occasion. Rien de bien glorieux.

Une astuce pour savoir quand accepter ou refuser une mission : pour définir si oui ou non, il est judicieux de vous embarquer dans une mission, utilisez la règle des 3P du freelance pensée par Marie-Laure Cruschi (aka @cruschiform).

Cruschiform la vie Freelance

La règle est simple : dès que l’on vous propose une mission, un partenariat, un projet, considérez les 3P suivants. Portfolio (ou Promotion pour les corps de métier moins créatifs), Plaisir, Paiement.
L’idée est ici de savoir ce que va vous apporter ce projet.

  • • Portfolio/Promotion : Pouvez-vous le mettre en avant dans votre portfolio ou dans votre promotion personnelle pour attirer de nouveaux et nouvelles prospects ?
  • • Plaisir : Cela vous fait-il plaisir de travailler sur ce sujet et/ou avec cette entreprise ? Est-ce en accord avec vos valeurs, votre univers graphique ?
  • • Paiement : Le paiement vous convient-il ? Cela vous permet-il d’être plus serein·e côté financier ?

Une fois que vous avez vos réponses, vérifiez que vous avez au moins deux des P qui sont positifs, et si c’est le cas : vous pouvez accepter la mission ! Un tour d’horizon qui permet d’y voir un peu plus clair et qui s’applique à tous les métiers indépendants.

Un peu plus de lecture

Chaque semaine, découvrez un article inédit lié au monde du numérique ! À tous les esprits curieux, profitez de votre lecture !