Freelance, salarié : comment faire financer sa formation ?

clemence@digi-atlas.com
0 commentaire
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Comment faire financer sa formation ?

Indépendant.e, salarié.e, nous côtisons tous.tes pour nous former. Que ce soit via notre fiche de paye ou notre contribution URSSAF trismestrielle ou mensuelle pour les freelances, nous participons à la création de fonds faits pour financer des formations professionnelles. Ce qui nous donne également le droit de piocher dedans. Et nous ne le savons que trop peu !

C’est pourtant une chance énorme que de pouvoir développer ses capacités et domaines de compétences et de demander un financement pour y parvenir. De bénéficier d’une formation en entreprise, d’une transition professionnelle même durant une recherche d’emploi, d’une formation à distance pour les auto-entrepreneur.euse.s.

De permettre aux personnes motivées, qui ont soif d’évolution, d’apprendre, encore et encore, et ce sans sortir un euro de leur poche. Cela a aidé plus d’un.e entrepreneur.euse à faire grandir son entreprise, et aujourd’hui, nous allons essayer de vous aider, vous aussi.

Car oui, il existe de nombreuses formes d’aide à la formation.
Comment faire financer sa formation lorsqu’on est freelance ?
Quelles différences avec le financement des formations des salarié.e.s ? Creusons un peu tout cela !

En tant que freelance, quel organisme peut financer ma formation ?

Chaque indépendant.e a droit à un financement pour effectuer une formation et acquérir ou confirmer des compétences précises. C’est ce qu’on appelle le FAF. Le Fonds d’Assurance Formation, disponible et renouvelé chaque année civile d’activité de l’entreprise. Les freelances y côtisent dès qu’ils ou elles déclarent leurs revenus auprès de l’URSSAF ou de la Sécurité Sociale des Indépendants, par le biais de la CFP.

“La CF-quoi ?”
La Contribution à la Formation Professionnelle, une taxe que les freelances et indépendant.e.s règlent, et qui permet la création de fonds dédiés à la formation. Accessibles à tous.tes, enfin presque.

Il existe cependant certaines conditions pour en bénéficier :
Avoir côtisé auprès de l’URSSAF en ayant déclaré au moins un trimestre d’activité. Peu importe le chiffre d’affaires, le montant de l’aide n’en dépendra pas (tant qu’il est supérieur à 1 euro) !
Et avoir un chiffre d’affaires supérieur à € sur une durée de 12 mois consécutifs pour assurer la prise en charge de ses dépenses de formation.

Par contre, il existe bien des paramètres qui font varier à combien sera estimée votre aide. Parmi eux, le FAF auquel vous êtes lié.e. Un fonds qui vous est attribué dès que vous définissez votre secteur d’activité lors de la création de votre entreprise. À ce moment-là, on vous décerne un code APE, lié à votre SIRET et visible sur votre Certificat d’Inscription au Répertoire des Entreprises et des Établissements (vous savez, le papier avec le logo de l’Insee). Ce code détermine l’OPCO qui prendra soin de vous côté formation.

Et des Fonds d’Assurance Formation, il en existe de tous les noms et de toutes les couleurs : AFDAS, FIFPL, AGEFICE, FAFCEA, VIVEA, etc. Spécialisés dans les professions libérales, artisanales, la culture, la communication et les loisirs, dédiés aux chef.fe.s d’entreprise… Avec des aides plus ou moins élevées.

Pour savoir de quel organisme de financement vous dépendez, c’est tout simple.
Rendez-vous sur votre espace URSSAF (CTA), dans l’onglet « Mes documents », puis « Mes attestations », et sélectionnez le dernier choix nommé « Attestation de contribution à la formation professionnelle » pour éditer une attestation. Le tour de magie est fini, il y aura écrit dessus de quel fonds de formation vous dépendez !

Ne prêtez pas attention au montant indiqué sur cette même page cependant, il ne s’agit pas de ce à quoi vous avez droit !
Pour connaître la somme qui vous est attribuée, direction le site de votre FAF ou prenez simplement contact avec le.a responsable administration au sein de l’organisme de formation qui vous intéresse, vous serez guidé.e.

Zoom sur l’AGEFICE et son actualité financement à noter
Que se cache-t-il derrière cet acronyme ? Eh bien, c’est le Fonds d’Assurance Formation du Commerce, de l’Industrie et des Services.
Son rôle est d’assurer la gestion des fonds issus de la collecte de la Contribution à la Formation Professionnelle et le financement des formations pour les Chef.fe.s d’entreprise/Dirigeant.e.s non- salarié.e.s et leurs Conjoint.e.s collaborateur.rice.s ou Conjoint.e.s associé.e.s de ces 3 secteurs d’activité.

En réaction à la situation économique actuelle, le Conseil d’Administration de l’AGEFICE a mis en place, fin 2020, une aide exceptionnelle très avantageuse pour les travailleur.euse.s indépendant.e.s. Et bonheur, voilà que le fonds de financement a décidé de maintenir la majorité de ses mesures à compter du 1er janvier 2021. Des critères qui pourront être révisés en cours d’année en fonction de la capacité financière de l’AGEFICE à les supporter.

Mais voyez par vous-même ce dont il s’agit :
• Les plafonds financiers pour les formations, débouchant sur une qualification officiellement

reconnue, de langues, obligatoires (légalement imposées), métiers ou transversales, sont reconduits à 3.500 € nets de taxe par année civile et par cotisant. Oui oui, 3.500 euros qui vous sont accordés pour renforcer ou développer de nouvelles compétences, sur les sujets de votre choix.

• Le plafond horaire des formations réalisées en présentiel est reconduit à 50€ de l’heure. Le plafond horaire des formations réalisées en distanciel (que ce soit en synchrone ou en asynchrone) est, lui, ajusté à 35€ de l’heure.

Ce qui veut dire, par exemple, qu’en tant qu’indépendant.e, auto-entrepreneur.euse ou chef.fe d’entreprise lié.e à l’AGEFICE, vous pouvez suivre une de nos formations marketing digital (CTA), celle que vous voulez (elles sont toutes éligibles et qualifiantes), et ne pas sortir une seule petite pièce de votre poche.

Premier cadeau 2021 : de nouvelles certifications.

Et si on est salarié.e, comment fait-on pour se faire financer une formation ? Salarié : quelle aide pour le financement d’une formation ?

Chaque salarié.e est mené.e à se former au cours de sa carrière. Que ce soit par envie d’apprendre, par besoin d’acquérir de nouvelles notions ou par devoir d’évolution professionnelle suite à l’attribution de nouvelles missions. Dans tous les cas, un changement s’impose, et ce changement est rarement gratuit.
Mais pas de panique, il existe différents moyens de financer ces formations professionnelles.

Mon Compte Formation : le financement au service des salarié.e.s
Information capitale : toute personne active comptabilise, dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à son départ à la retraite, des droits à la formation, crédités en euros.
Ce fonds, appelé CPF, que le.a salarié.e se constitue croit au fil des années, et est mobilisable dès que souhaité, même en période de chômage.

Reconversion professionnelle, promotion, envie de changer de voie, les raisons de ce projet de formation vous regardent. Si bien que la mobilisation de votre solde est de votre seul fait, et votre entreprise n’a pas à en être informée d’un quelconque projet de transition si vous ne le souhaitez pas. De plus, de nombreux organismes proposent aujourd’hui des formations à distance, en ligne, dites asynchrones, ce qui vous permet de les suivre en dehors de votre temps de travail.

Pour connaître votre solde dont vous bénéficier pour vous former, c’est tout simple : rendez-vous sur votre compte personnel de formation.

Le plan de développement des compétences de votre entreprise
Eh oui, votre employeur.euse a la possibilité de vous aider à vous former. En vous proposant d’effectuer des actions de formations prévues dans le cadre du plan de développement des compétences (ex-plan de formation).
L’objectif est de s’assurer que vous êtes en capacité de remplir vos missions, actuelles ou à venir, notamment vis-à-vis des évolutions technologiques. Il peut alors s’agir de l’acquisition d’une nouvelle qualification professionnelle, d’une validation des acquis ou d’un bilan des compétences.

Ici, la requête peut venir des deux parties : alors que l’employeur.euse a la possibilité de choisir les personnes concernées par la formation, l’initiative du/de la salarié.e à demander une formation auprès de son entreprise est également valable.
Il est cependant nécessaire d’obtenir l’accord de l’employeur.euse pour la suivre ; ce qui n’est pas le cas pour la situation inverse : le refus de formation constitue une faute pour l’employé.e.

Les formations concernées peuvent être effectuées en interne comme en externe, organisées par des organismes spécifiques. En fonction de leur type, les heures de formation doivent se dérouler pendant le temps de travail ou en dehors, et sont à la charge financière de l’entreprise.

C’est à ce moment-là qu’un OPCO (Opérateur de Compétences, anciennement appelé OPCA) peut intervenir. Les entreprises cotisent en effet par le biais de la taxe d’apprentissage pour bénéficier d’aides financières. Selon l’activité de l’entreprise, l’OPCO varie : OPCO Commerce, Atlas pour les assurances et banques, Santé pour le domaine médical, AFDAS pour les secteurs tourisme, presse, audiovisuel, pour ne citer qu’eux.

Ainsi, si vos relations intra-entreprises vous le permettent, faire une demande de prise en charge et engager un dialogue auprès de vos supérieur.e.s peut être un moyen d’obtenir un financement total et d’évoluer en tant que professionnel.le. Peut-être une autorisation d’absence vous sera-t- elle accordée !

Comment financer sa formation avec Pôle Emploi ?
La formation professionnelle est un levier pour l’emploi des jeunes comme des moins jeunes. Alors que l’avenir professionnel est un peu flou, que les places en entreprises se raréfient et que leurs exigences, notamment en termes de technologie, augmentent, le développement des compétences parait tout indiqué pour un retour à l’emploi optimal.
Ainsi, alors même que votre CPF est mobilisable en période de chômage, Pôle Emploi prévoit des fonds spécifiques pour les demandeur.euse.s d’emploi, afin de les aider à régler leurs frais pédagogiques. Ce financement des formations s’applique auprès d’organismes éligibles, listés au sein de leur catalogue qualité, proposant des programmes certifiants, voire diplômants.

L’idée est alors d’aider les personnes à changer de métier ou à faciliter leur insertion professionnelle en enrichissant leurs connaissances et compétences.
Pour bénéficier de ces solutions de financement, déposez un dossier de demande auprès de votre conseiller.ère Pôle Emploi, et présentez votre projet de professionnalisation personnalisé. Nous croisons les doigts pour vous !

Se faire financer sa formation : quelles pièces à fournir ?

Le monstre paperasse a attendu la fin de l’article pour évoquer les pièces à fournir, mais ne vous en faites pas, il est d’humeur douce aujourd’hui. La formation de vos rêves vous attend, il ne vous reste qu’à rassembler les petits papiers pour vous lancer.

Voici donc une petite liste de documents à faire parvenir à votre FAF si vous êtes indépendant.e ou chef.fe d’entreprise :
– Une Demande de Prise en Charge (DPC) téléchargeable sur les sites respectifs des FAFs et OPCO

–  Un extrait K-Bis de moins de trois mois

–  Votre Attestation de Contribution à la Formation Professionnelle (cf. un peu plus haut pour letuto d’obtention)

–  Le programme de formation que vous souhaitez suivre, fourni par l’organisme de formation

–  La convention de formation, fournie aussi par l’organisme de formation

–  Le devis signé

Côté salarié.e.s qui souhaitent utiliser leur CPF, direction votre compte activité pour la création de votre dossier de formation. Une fois le dossier créé, il sera transmis à l’organisme de formation qui aura 3 jours pour répondre. Dossier accepté, voilà que vous avez 3 jours pour confirmer l’inscription, vite vite. Le règlement, lui, se fera à l’issue de la formation, directement à l’organisme de formation.

Pour les OPCO, il vous faudra rassembler :
– Une Demande de Prise en Charge téléchargeable sur le dite de votre OPCO

–  Une convention de formation tri-partite (l’employeur.euse, vous et l’organisme de formation),fournie par ce dernier

–  Un devis signé avec la mention “sous réserve d’accord de prise en charge”

–  Un programme de formation détaillé, fourni par l’organisme de formation

Et enfin, chez Pôle Emploi, deux axes et plein de possibilités :
1/ Mobiliser son CPF et faire une demande d’abondement Pôle Emploi (une aide financière complémentaire en gros) : alors la demande se fait en ligne sur le compte CPF, mais il est judicieux de prévenir son.a conseiller.ère avant !
2/ On n’a pas de CPF : il existe alors pléthore de possibilités de financement directement chez Pôle Emploi. Le dispositif le plus connu se nomme l’AIF (Aide Individualisée à la Formation). Pour cette option, c’est à l’organisme de formation de faire les démarches sur les plateformes dédiées de Pôle Emploi. À condition que l’organisme réponde aux exigences qualités de Pôle Emploi !

Eh bien voilà, vous savez tout !

Bien entendu, s’il reste des zones d’ombre, des incompréhensions, n’hésitez pas à nous solliciter directement sur notre page de financement : notre responsable administratif Émilie en connaît un beau rayon côté dossier de financement !

Articles similaires

L’état de flow Sentez-vous, vous aussi, qu’à un moment donné, les heures s’en vont et le temps se suspend ? Comme si tout s’arrêtait et...
Jeune diplômé.e et prêt.e à être freelance En France, le nombre de personnes se lançant dans des études supérieures ne cesse de croître d’année en...
Entreprendre par temps de Covid 2020 : millésime record pour la création d’entreprises 2020. L’année Covid, certes, mais également l’année de l’entrepreneuriat pour la France....
Chômage et marketing digital Quatrième trimestre 2020, les chiffres sont annoncés : 8% de la population active française est au chômage, selon l’INSEE. Et du...
Entrepreneuriat féminin en 2021   C’est un fait : l’entrepreneuriat attire de plus en plus de personnes, notamment en France où la population d’indépendant.e.s ne...
Comment faire financer sa formation ? Indépendant.e, salarié.e, nous côtisons tous.tes pour nous former. Que ce soit via notre fiche de paye ou notre contribution...