Aventures d’entrepreneur #1 : Au salon du funéraire, j’ai pris une claque !

Rémy
0 commentaire
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Aventures d'entrepreneur

Nous entamons une série de billets d’inspiration, qui raconte le témoignage de freelances et indépendants, aux aventures rocambolesques !

Par ces témoignages, à la fois drôles et loufoques, vous y apprendrez pleins de choses.

Dans ce premier billet, moi, Hannah, fondatrice de Digi Atlas, je reviens sur mes débuts d’entrepreneur dans le milieu du funéraire (malheureusement, ce n’est pas une blague).

Aventures d’entrepreneur #1

📞 Nous sommes au mois d’octobre 2013 quand mon téléphone sonne et affiche le nom d’un ami, avec qui je partage une passion pour l’entrepreneuriat.

Notre conversation se résume à peu de choses près à ça :

“Hannah, j’ai une idée 💡!

Et si on lançait un site Internet dédié aux personnes endeuillées ?

Ok ? Mais encore ?

Un site qui facilite les démarches administratives après un décès !”

L’appel terminé, nous nous fixons une échéance pour :

  • Trouver un nom
  • Fixer les grands enjeux de notre merveilleux plan d’actions

Le baume au coeur, je raccroche pleine d’entrain 🙌

C’est ainsi que nous donnons vie à documents-deces.com.

Quelques jours après la mise en ligne du site, nous réceptionnons déjà plusieurs commandes. Ces commandes nourrissaient notre envie d’aller plus loin.

Je m’en souviens comme si c’était hier.

Nous décidons donc de nous rendre au salon FUNEXPO, à Lyon fin 2014 pour mieux comprendre le marché et étudier les évolutions possibles de notre offre.

C’est ainsi qu’un beau matin de novembre 🍂, d’un pas déterminé nous franchissons les portes du plus grand salon du funéraire en France 😨

👉 Aperçu de notre badge visiteur  

Et là … CATASTROPHE !

😰 A la visite du salon, notre entrain naturel se dissipe au fur et à mesure de nos découvertes :

  • Fours crématoires dernière génération
  • Cercueils aux néons bleus
  • QR codes pour pierres tombales
  • Facebook de l’au-delà

La  mine déconfite, nous échangeons un regard complice et quittons le salon.

L’atmosphère estivale qui planait ce matin d’automne à Lyon était encore présente à notre sortie du salon.

Puis, nous décidons d’oublier ce moment funeste et profiter de la vie avant tout.

De cette expérience, j’en tire mes premiers enseignements :

  • Il est absolument impossible de garder son enthousiasme et énergie pour un projet avec lequel on n’est pas aligné !
  • Il n’est pas non plus possible de faire un métier qui ne nous plaît pas ou plus !

Choisissez donc un job, un projet qui vous corresponde !
Et choisissez-le bien 😉 !

Des anecdotes à nous raconter ?

Partagez-les avec nous en commentaire !

A la vie ! ☀️

Articles similaires

L’état de flow Sentez-vous, vous aussi, qu’à un moment donné, les heures s’en vont et le temps se suspend ? Comme si tout s’arrêtait et...
Jeune diplômé.e et prêt.e à être freelance En France, le nombre de personnes se lançant dans des études supérieures ne cesse de croître d’année en...
Entreprendre par temps de Covid 2020 : millésime record pour la création d’entreprises 2020. L’année Covid, certes, mais également l’année de l’entrepreneuriat pour la France....
Chômage et marketing digital Quatrième trimestre 2020, les chiffres sont annoncés : 8% de la population active française est au chômage, selon l’INSEE. Et du...
Entrepreneuriat féminin en 2021   C’est un fait : l’entrepreneuriat attire de plus en plus de personnes, notamment en France où la population d’indépendant.e.s ne...
Comment faire financer sa formation ? Indépendant.e, salarié.e, nous côtisons tous.tes pour nous former. Que ce soit via notre fiche de paye ou notre contribution...